5 bonnes raisons de supprimer le gluten de son alimentation

Alimentation: 5 bonnes raisons d’éliminer le gluten

Le grand débat concernant le gluten se poursuit. Le débat où se confronte nutritionnistes, médecins et peuple. Les conversations ont tendances à s’échauffer. Comment une simple protéine contenue dans le blé et autres céréales peu attirer autant d’antagonistes pour débattre d’une seule question.

Devrait-on éliminer le gluten de notre alimentation?

Commençons par définir ce qu’est le gluten. C’est une protéine que l’on retrouve majoritairement dans le blé. Le gluten, comme la racine de son nom l’indique « glu », sers de colle aux aliments et lui donne  son côté moelleux. Un peu d’histoire, le blé d’origine comptait 14 chromosomes. Mais suite à une sélection naturelle, ainsi que les hybridations faites par l’homme, notre blé n’est plus du tout ce qu’il a jadis été.

De nos jours, le blé compte 42 chromosomes, soit 3 fois plus qu’à l’origine. Pouvez-vous imaginer tous les effets engendrés par ces « mutations », quand nous savons ce qu’une seule modification à un chromosome peut engendrer chez l’homme – la trisomie 21.

Mais bon, qui n’aime pas le pain, la sensation de mordre dans une pâte moelleuse…

Mais quand on joue avec la nature, les choses peuvent devenir vraiment « dangereuses ».

Voici 5 bonnes raisons de supprimer le gluten de son alimentation!

1. Le gluten stimule la production de zonuline, une protéine qui entraîne la perméabilié de la barrière intestinale

La zonuline est la protéine qui a été ciblée par une étude pour tenter d’expliquer comment s’opérait l’ouverture de la barrière intestinale. L’intérieur du tube digestif peut être qualifié de zone extérieur a corps humain. Ce qui entre par la bouche et ce qui sort sous forme d’excréments, rien n’est perdu.

Tout à transiter dans un tube où il n’y d’échange que les minéraux et vitamines dont le corps à besoin. Cependant, la zonuline, elle, réussi à créée des failles à l’intérieur de cette barrière. Ce qui permet à certaines particules de s’immiscer à l’intérieur du corps et de provoquer l’inflammation.

2. Le stress amplifie les effets du gluten

Nous vivons dans une société où tout est urgent et les conséquences de nos retards ou erreurs souffrent d’obésité. Lorsqu’une situation stressante se présente, apprenez à vous calmer. Votre corps et votre santé en ont besoin. Le problème avec le stress, c’est qu’il dépense vos réserve de glutamine, une protéine qui tente de balancer les effets néfastes que le gluten à sur la barrière intestinale.

Si en plus de manger du gluten, vous réduisez votre quantité de glutamine… Ce peut être très dommageable pour vos intestins et mener à une perméabilité de votre barrière intestinale. Donc, consommer du gluten en vacance et consommer du gluten en période de travail, n’ont pas le même effet sur votre santé.

3. La molécule du gluten est passée de la balle de baseball au ballon de foot

Plus la molécule est grosse, plus votre système digestif peine à la briser en particules qu’il lui est possible de transformer. Cette opération nécessite plus d’acide gastrique et d’enzymes pancréatiques et intestinaux. Ce qui explique pourquoi certains d’entre nous se sentent ballonnés ou ont des gaz après l’ingestion de gluten.

Si vous êtes de ceux-là, qui êtes incommodé, trois options s’offrent à vous :

  1. Vous cessez de manger du gluten.
  2. Vous prenez des suppléments de HCl et d’enzymes digestives pour favoriser la digestion.
  3. Vous optez pour les anciens grains comme Eikorn qui ne possède que 14 chromosomes plutôt que 42 pour le blé traditionnel.

Toutefois, la première option est à privilégier car il y a plus que la taille de la molécule qui soit néfaste pour l’organisme.

4. L’ingestion de gluten à probablement déjà endommagé la barrière de vos intestins

Si vous étiez un grand consommateur de produits céréalier (céréales au déjeuner, biscuits au dessert, pain pour accompagner votre plat principal, …) au cours des 10 dernières années et plus, il est fort probable que vos intestins soient déjà en piteux état présentement. Si vous avez une génétique favorisant les maladies auto-immunes, vos intestins pourraient bien être une bombe à retardement.

Prenons pour exemple que vous deviez traverser un terrain miné pour rentrer à la maison. Il se peut que vous y arriviez sain et sauf, vous serez alors chanceux ! Mais ce ne sera pas le cas de la majorité des gens.

5. Si vous éprouvez des problèmes émotionnels et que vous en ignorez la cause

Ce peut être un signe que le gluten a déjà causé des dégâts au sein de vos intestins. Le gluten nuit à la production de sérotonine, une hormone produite par le corps et qui a pour but de réguler le côté émotionnel. Si vous souffrez de stress, d’anxiété, de phobies ou de dépression, il est possible qu’un désordre au niveau de la sérotonine en soi la cause.


Pour en savoir plus sur le gluten, veuillez regarder la présentation qui suit, réalisée par Tocup

Références

  1. Le blé mauvais, Tocup

Leave a Reply