L'inflammation, c'est quoi ?

L’inflammation, qu’est-ce que c’est?

L’inflammation peut à la fois être bénéfique ou néfaste pour votre corps. Elle est bénéfique lorsqu’elle permet à votre corps de guérir ses blessures. Par contre, celle-ci devient néfaste lorsqu’elle devient permanente.

Cet article a pour but de vous informer au sujet des différences entre l’inflammation aiguë et l’inflammation chronique, les causes et les conséquences de l’inflammation chronique ainsi que les liens possibles entre celle-ci et le cancer.

Définition de l’inflammation

L’inflammation aiguë est souhaitable, car il s’agit de la façon utilisée par les tissus cellulaires pour se défendre contre une agression étrangère. Celle-ci est la composante du système immunitaire qui a pour but d’aider votre corps à combattre les bactéries, les virus, les parasites et les autres envahisseurs.

De plus, l’inflammation joue un rôle dans la guérison des blessures. Lorsque le corps reconnaît qu’une blessure est survenue, il sécrète des substances chimiques dont le rôle est de dilater les vaisseaux sanguins afin que le débit augmente dans la région affectée. Vous risquez d’apercevoir des rougeurs, de ressentir de la chaleur et de l’enflure.

La combinaison de ses étapes contribue à la guérison en plus de stimuler les terminaisons nerveuses responsables de la douleur. Finalement, l’inflammation permet d’éliminer les tissus endommagés tout en s’assurant du renouvellement des tissus sains.

Pour sa part, l’inflammation chronique survient uniquement si l’inflammation aiguë persiste. Ainsi, une inflammation aiguë est dite chronique si elle dure plusieurs mois, voire des années. Celle-ci peut disparaître pendant un certain temps pour ensuite revenir. Il y a alors la création d’un cycle de destruction et de régénérescence des tissus.

Les causes de l’inflammation chronique

L’inflammation chronique est synonyme que quelque chose ne fonctionne pas adéquatement dans votre corps. Vous pouvez découvrir votre inflammation silencieuse en demandant que votre taux de protéine C-réactive, un marqueur inflammatoire, soit vérifié lors de vos prochaines prises de sang. Il est primordial que celui-ci soit vérifié, car l’inflammation est la cause sous-jacente de plusieurs maladies.

L’origine de l’inflammation chronique est diverse. Elle est habituellement causée par une stimulation extrême et prolongée des mécanismes de défense ou de réparation du corps. D’autres facteurs à considérer seraient la présence continue de toxines ou de polluants environnementaux que votre corps est incapable d’éliminer (mercure, pesticides, moisissures, etc.) et d’intolérances ou d’allergies alimentaires ignorées.

Il existe également plusieurs facteurs de risque pouvant mener à l’inflammation chronique. Tel que mentionné dans un billet précédent, la nourriture consommée peut avoir un impact. Ainsi, un individu présentant un indice glycémique élevé ou dont l’alimentation contient beaucoup d’aliments riches en oméga-6, en gras trans artificiels ou en huiles végétales accroît naturellement ses possibilités d’être atteint d’inflammation.

Parmi les autres causes possibles, on retrouve le stress, l’insomnie, la sédentarité, la baisse des hormones sexuelles (œstrogène et progestérone) impliquées dans la réponse immunitaire, une mauvaise santé intestinale ou une quantité élevée de fer dans le sang.

Quelques auteurs affirment que le rythme de vie effréné de certains individus pourrait également augmenter l’inflammation. Vous êtes continuellement en train de vérifier vos courriels, rédiger des documents pour votre travail en plus de répondre aux besoins de vos enfants qui vous appellent tous les cinq minutes? Votre cerveau est alors trop stimulé et il vous rend davantage à risque d’être atteint d’inflammation. Selon eux, les activités en nature et les exercices de relaxation vous feraient le plus grand bien.

L’inflammation provoque le vieillissement prématuré du corps.

Un auteur mentionne que davantage de marqueurs inflammatoires seraient retrouvés chez les personnes âgées. Il émet une hypothèse pouvant expliquer ce phénomène. D’après lui, une cause possible serait le ralentissement général des fonctions antioxydantes et hormonales de même que l’augmentation de la sécrétion de radicaux libres par les mitochondries. Il faudrait toutefois effectuer davantage de recherches pour déterminer l’effet exact de l’inflammation sur le vieillissement.

Les conséquences de l’inflammation chronique

L’inflammation chronique est la cause sous-jacente de plusieurs maladies communes. À titre d’exemple, l’arthrite rhumatoïde causée par l’inflammation des joints, les maladies cardiaques provoquées par l’inflammation des artères.

Les cytokines pro-inflammatoires empireraient certaines conditions de santé comme la pression artérielle élevée, le mauvais cholestérol, la maladie de Crohn, le diabète et le cancer.

Quelques auteurs ajoutent des conditions comme la dépression, la maladie d’Alzheimer et l’autisme figureraient également parmi les conséquences de l’inflammation chronique.

Une étude effectuée auprès de personnes âgées se considérant généralement en bonne santé a conclu que celles démontrant des taux élevés de protéine C-réactive et d’interleukine-6, deux marqueurs inflammatoires étaient 260 % plus à risque de décéder au cours des quatre prochaines années. L’augmentation du taux de mortalité pourrait être attribuée, entre autres aux maladies cardiovasculaires.

Une deuxième étude a confirmé que la présence de taux élevés de la protéine C-réactive et d’interleukine-6 interférait avec les signaux de l’insuline empêchant ainsi des cellules d’absorber le sucre sanguin entraînant l’apparition du diabète de type II.

En cas d’inflammation, des médicaments anti-inflammatoires comme l’ibuprofène et l’aspirine sont fréquemment utilisés. Le Dr Hyman avoue que ceux-ci ont habituellement des effets bénéfiques dans le cas d’une inflammation aiguë, s’ils sont consommés pendant une courte durée. Toutefois, si vous en ingérez sur une longue période, vous risquez de ressentir des effets secondaires fort désagréables.

Dr Hyman met l’accent sur le fait qu’il y aurait autant de personnes qui décèderaient à la suite de la prise de médicaments anti-inflammatoires qu’il y en a qui meurt de leucémie.

L’approche contemporaine recommandée en présence d’inflammation est de trouver ce qui déclenche et de s’assurer d’effectuer une réinitialisation afin que les conditions idéales puissent être mises en place pour que le système immunitaire retrouve son fonctionnement normal.

L’inflammation et le cancer

Tel que mentionné précédemment, il existe un lien entre l’inflammation et le cancer. Le centre de recherche de la Grande-Bretagne vulgarise ce lien.

Les radicaux libres favorisent les mutations d’ADN à la fois dans les cellules cancéreuses et celles en santé. Les radicaux libres quand ils deviennent incontrôlables contribuent à la croissance d’une tumeur cancéreuse.

La production d’une tumeur a lieu lorsque la cellule perd le contrôle de sa croissance et de sa taille; elle commence à se multiplier. Dans certains cas, les enzymes ramassent les cellules et les cassent en morceaux. Ceux-ci les amènent près des vaisseaux sanguins et participent à la prolifération de cellules cancéreuses.

Une tumeur bénigne se forme à partir de quelques cellules cancéreuses. Au début, elle est capable de se nourrir en utilisant l’oxygène et les nutriments disponibles dans son environnement. En grossissant, ses besoins en nutriments et en oxygène augmentent tellement que son environnement est dans l’impossibilité de répondre à sa demande.

Les cellules cancéreuses chercheront alors partout dans le corps, car elles souhaitent combler leurs besoins. Éventuellement, celle-ci sécrètera des macrophages et des granulocytes dont le rôle sera d’infiltrer la tumeur.

Pendant qu’ils sont à l’intérieur de la tumeur, les macrophages et les granulocytes sécrètent des cytokines. Les cytokines construisent des vaisseaux sanguins dont la tâche est d’assurer le transport de nutriments et d’oxygène nécessaires à la survie des cellules cancéreuses. Ce phénomène se nomme l’angiogenèse.

La construction de vaisseaux sanguins permet également une meilleure irrigation sanguine. Celle-ci favorise la présence de glucose, qui lui accélère la croissance de nouvelles tumeurs cancéreuses.

Certaines cytokines sont pro-inflammatoires, elles encouragent la croissance du stroma. Le stroma est surnommé « oreiller cellulaire », car la tumeur s’appuie dessus pour se reposer. Pendant ce temps, d’autres tumeurs vaporisent des radicaux libres qui endommageront l’ADN.

L’inflammation peut également donner le feu vert aux métastases en produisant des composés chimiques facilitant le transport de la tumeur à travers les molécules, qui elles sont attachées dans leur environnement.

Pour leur part, les cellules cancéreuses prennent rapidement le contrôle de l’inflammation dans le but d’accélérer la progression du cancer. Par conséquent, certains cancers peuvent être créés grâce à l’inflammation. À titre d’exemple, le cancer de l’estomac se développe en réponse à la présence d’une bactérie nommée helicobacter pylori. De plus, le cancer de la prostate est provoqué par l’inflammation de la prostate.

En terminant, une étude stipule que la protéine CXCR2 freinerait les lymphocytes T qui ont pour fonction d’attaquer les cellules cancéreuses pour empêcher leur progression. Il y a alors croissance de la tumeur cancéreuse. Donc, les cellules cancéreuses s’éparpillent et se séparent partout dans le corps.

Cet article avait pour but de vous informer au sujet de l’inflammation. Vous pouvez maintenant distinguer l’inflammation aiguë considérée saine de l’inflammation chronique liée à des maladies. L’inflammation est causée entre autres par l’hyperstimulation des mécanismes de défense et de réparation de votre corps.

Vous pouvez diminuer votre taux d’inflammation en consommant des aliments riches en antioxydants. Si vous souhaitez recevoir des conseils à ce sujet, n’hésitez pas à consulter cet article Les 13 aliments ayant les meilleures propriétés anti-inflammatoires que vous pouvez manger et en évitant de consommer ces 10 aliments causant de l’inflammation.

Dans cet article, les maladies liées à l’inflammation ont été abordées, en particulier le cancer. Si vous craignez que votre taux d’inflammation provoque une maladie quelconque, demandez à votre médecin de vous prescrire des tests sanguins pour connaître le taux de la protéine C-réactive.

Finalement, sachez qu’il est possible de contrôler, en partie, le niveau d’inflammation de notre corps en ajoutant ces aliments anti-inflammatoires ou en retirant ces aliments pro-inflammatoires de votre alimentation.

En fin de compte: L’inflammation aiguë est saine; elle sert à réparer des blessures. Quant à l’inflammation chronique, elle est liée à diverses maladies notamment le cancer ainsi que les maladies auto-immunes.

Certains liens contenus dans cet article sont en anglais.

Références

  1. Inflammation : les causes et les conséquences, Advil
  2. Is Your Body Burning Up with Hidden Inflammation?, Dr. Hyman
  3. What is Inflammation?, Mark’s Daily Apple
  4. L’ennemi numéro un: L’inflammation silencieuse, Ma santé naturelle
  5. What is inflammation, anyway (and why is it bad?), Paleo Leap
  6. L’inflammation chronique vous rend vieux, Anti-âge intégral
  7. Inflammation at the Root of Most Diseases, Dr. Axe
  8. Les effets pervers de l’inflammation, Passeport Santé
  9. Feeling the heat – the link between inflammation and cancer, Cancer Research UK
  10. Cancer : l’importance de lutter contre l’inflammation, Santé Nature Innovation
  11. Inflammation et cancer : un lien mieux compris, Fondation ARC pour la recherche sur le cancer

Écrire un commentaire