Atteints de la sclérose en plaques, une maladie neurologique, nous avons tous déjà rencontré un neurologue et probablement le voyons-nous même au moins une fois l’an afin de faire un suivi de la progression ou de la stabilité de notre condition.

Peut-être vous êtes-vous déjà demandé si certains des tests qu’il vous fait faire son espionné ou enregistrer pour faire rire la foule lorsque vous serez parti.  » Avec ton index, touche ton nez puis viens toucher mon index. Retourne toucher ton nez et viens toucher mon index et … « 

À quoi ça mène ? Qu’évalue-t-il avec ce test ? Faisons leur confiance, ils doivent savoir ce qu’ils font !

Examen neurologique pour la sclérose en plaques

7 tests pour tester le cerveau et la moelle épinière

1. La démarche

La manière dont une personne marche (ou sa démarche) nous dit à peu près à quel point le système nerveux fonctionne correctement. Nous recherchons la faiblesse musculaire, la chute du pied, le déséquilibre et la vitesse.

Il est même possible qu’il demande à la personne de se promener sur les orteils, les talons et de marcher un pied devant l’autre (talon aux orteils) pour tester sa stabilité et la force de divers groupes musculaires.

2. Les réflexes

La moelle épinière est en charge de certains mouvements involontaires. Si certains réflexes sont mauvais ou même absent, cela peut laisser supposer qu’il y ait une lésion dans la moelle épinière. De même, des réflexes exagérés peuvent aussi être causés par des lésions dans la moelle épinière.

3. Équilibre

Une des méthode les plus fréquemment utilisée par les neurologues pour vérifier si l’équilibre est affecté est de vous demander de vous lever, de vous tenir droit et de fermer les yeux. Si vous perdez l’équilibre, il pourrait bien y avoir une lésion dans la moelle épinière.

Ayant eu un suivi en ergothérapie, on m’a aussi fait faire ce test et quelques autres dans le but de déterminer les zones qui pouvaient être affectées.

1. Tiens-toi droit et ferme les yeux.
2. Tiens-toi droit et on me met une boîte sur la tête.
3. Tiens-toi droit et ferme les yeux, mais sur un tapis d’entraînement.


1. Vérifie si un déséquilibre est causé par la perte de la vision.
2. Vérifie si un déséquilibre est causé par la perte de l’audition (supposant que la vision n’était pas le problème).
3. Vérifie si un déséquilibre est causé par une surface irrégulière (supposant que la vision n’était pas le problème).

J’en oublie peut-être, ça fait tout de même quelques années…
Christian

4. Coordination

On utilise le test décrit plus haut, doigt-nez-doigt-nez. On peut aussi demander à la personne de faire glisser son talon gauche sur son tibia droit et ainsi de suite. Le neurologue examine alors la coordination du mouvement. Ces exercices peuvent laisser voir si des lésions au niveau du cerebellum, une zone du cerveau, sont présentent.

5. Force

On te fait coucher et ramener une jambe vers toi. Le neurologue te demande de forcer pour garder ta jambe dans cette position alors que lui force pour la redescendre. Même chose pour l’autre jambe.

On te demande ensuite de t’asseoir, plier tes bras poings près du torse et de lever les coudes à 90° vers l’extérieur. Le neurologue appui sur tes bras pour les faire descendre.

En faisant cela, il peut vérifier si les deux côtés du corps offre la même résistance.

Il peut aussi demander d’écarter les doigts et lui d’une main, essaie de resserrer les doigts.

6. Capacité de mouvements

Si la personne souffre d’une spasticité des tissus musculaires, cela limitera le mouvement de ses articulations.

Vérifier la mobilité des articulations des bras et des jambes permet de déterminer à quel point la spasticité musculaire est présente.

7. Les sensations

Les nerfs sensitifs vont de la moelle épinière au cerveau et peuvent être examinés en vérifiant si quelqu’un peut ressentir une pression avec un objet pointu, faire la différence entre froid et chaud et ressentir des vibrations.

Dans mon cas, le neurologue fait une pression avec un objet pointu et me demande si je ressens quelque chose.

Puis, il prend un diapason, place une des branches sur ex. une cheville, frappe l’autre branche et me demande de l’avertir lorsque je ne sentirai plus la vibration.
Christian

12 tests pour tester les nerfs crâniens

Les nerfs crâniens prennent naissance à l’intérieur du cerveau et gèrent de nombreux mouvements et sensations du visage et du cou. Il existe un total de 12 nerfs crâniens et la sclérose en plaques peut avoir des effets sur eux de nombreuses manières. Les neurologues testerons de temps en temps ceux-ci.

1. Nerf hypoglossal

Ce nerf contrôle le mouvement de la langue. Pour le vérifier, il est possible de demander de tirer la langue pour voir si celle-ci est décentrée. Il est également de vérifier s’il y a des symptômes de faiblesse musculaire au niveau de la langue.

2. Nerf optique

Cela contrôle la vision, la perception des couleurs et le champ visuel. Le nerf optique est très souvent affecté par la sclérose en plaques. Nous n’avons qu’à penser à la diplopie (vision double) qui est souvent un des premiers symptômes de la SP,

Il existe de nombreuses approches distinctes pour le vérifier. Les graphiques oculaires aident à trouver des changements de la vision, tels que vision floue ou vision double.

Chez les personnes atteintes de la SP, quelques fois les nuances de couleurs sont beaucoup moins vibrantes dans un seul œil. Il est possible de le vérifier en faisant regarder un rectangle rouge par chaque oeil et de vérifier s’ils ont de la même teinte dans chaque oeil.

Pour vérifier la vision périphérique, le neurologue peut écarter les bras de chaque côté de notre tête et nous demander de regarder droit devant et nous demander quelle main pointe un doigt.

Enfin, peuvent examiner le fond de l’oeil avec une lumière, comme le fait un optométriste.

3. Nerf accessoire

Ce nerf agit sur les muscles du cou. Pour jeter un coup d’œil à son fonctionnement, le neurologue peut maintenir notre tête droite et nous demander de forcer pour tourner la tête d’un côté ou de l’autre.

4. Nerf glossopharyngé

Ce nerf joue un rôle dans notre expérience du goût, le mouvement du palais lisse, et il contrôle en outre le réflexe nauséeux. Il est examiné en regardant le palais pousser vers le haut avec la bouche de la personne ouverte.

5. Nerf trijumeau

Ce nerf fait bouger la mâchoire et traite les informations sensorielles du visage. La douleur faciale, appelée névralgie du trijumeau, n’est pas un symptôme inhabituel de la SP.

Pour vérifier ce nerf, le neurologue peut demander à la personne de serrer la mâchoire et vérifie si celle-ci est symétrique. Nous pouvons également vérifier la sensation en touchant chaque côté du visage pour voir si la sensation est égale sur chacune d’elle.

6. Nerf olfactif

Cela contrôle notre perception des odeurs. Les neurologues prêtent rarement attention à ce nerf car les personnes peuvent, généralement, d’eux-même, percevoir une différence lorsque ce nerf est affecté et ainsi en informer leur neurologue.

7. Nerf trochléaire

Ce nerf agit en outre sur le mouvement de l’oeil. Il est spécialement responsable du déplacement de l’oeil vers le bas et vers l’intérieur. Ceci est également examiné en demandant à la personne de suivre le doigt du regard.

8. Nerf oculomoteur

Ce nerf contracte les pupilles, ouvre les paupières et contrôle le mouvement de l’œil (mouvements extraoculaires). Le neurologue peut vérifier en pointant une lumière dans les yeux pour voir si les pupilles se contractent correctement, et faisant suivre le doigt lorsqu’il est passer de haut en bas et d’une côté à l’autre.

9. Le nerf vague

Mouvement du palais et de la gorge. Pour vérifier ce nerf, le neurologue nous demande de dire «ahhh» et regarder le mouvement de la luette pour s’assurer qu’elle est bien centrée dans la gorge.

10. Le nerf facial

Ce nerf contrôle le mouvement du visage et notre perception du goût. Pour vérifier, le neurologue peut demander de faire des expressions faciales comme sourire, fermer les yeux, gonfler leurs joues et hausser les sourcils pour voir si chaque aspect du visage est symétrique.

11. Nerf acoustique

Ce nerf est responsable de l’audition et de l’équilibre. Pour vérifier ce nerf, le neurologue peut à la fois vérifier l’audition peut entendre un chuchotement dans chaque oreille, ou via l’utilisation d’un diapason. Un diapason est un instrument en forme de fourche en acier.

Lorsqu’il est frappé, il produit des vibrations audibles, et le neurologue peut ainsi déterminer si une oreille entend les vibrations plus que l’oreille opposée. Celles-ci sont appelées les tests Weber et Rinne.

12. Nerf abducens

Ce nerf est responsable du déplacement des yeux sur le côté (loin du nez). Encore une fois, le neurologue peut vérifier cela en demandant à la personne de suivre un doigt avec leurs yeux.

En conclusion

Espérant que cet article vous aide à mieux comprendre pourquoi votre neurologue vous demande de faire toutes sortes de mouvements qui peuvent sembler plutôt banals et ridicules. On sait que c’est pour notre bien, mais…

Catégories : Questions fréquentes

Christian

Atteint de la sclérose en plaques et diagnostiqué depuis 2014, je ne peux me résigner à imaginer que cette maladie soit incurable ! Je parcours donc, le net à la recherche d'information qui me permettrait d'aller mieux. J'essaie, autant que possible, de vous partager mes découvertes.

Share via
Copy link