Actualité: Sclérose en Plaques

Actualité SEP: la cause des problèmes d’équilibre est identifiée

Une nouvelle recherche portant sur les causes de l’inflammation excessive qui mène à la sclérose en plaques a permis d’identifier un interrupteur défectueux au niveau des cellules immunitaires. Cet interrupteur devrait contrôler l’inflammation. Cette découverte ouvre de nouvelles portes quant à la recherche de nouveaux traitements pour la sclérose en plaques.

Cette découverte pourrait aussi avoir d’importantes implications dans le traitement d’autres maladies auto-immunes telles que la colite, une inflammation du côlon, ainsi que l’eczéma.

Sclérose en plaques et pertes d’équilibre

De plus, les travaux ont produit de nouveaux modèles de recherches pour les symptômes de la sclérose en plaques tels que les troubles de mouvements et d’équilibre. Ces problèmes étaient jusqu’à maintenant difficiles à reproduire efficacement en laboratoire.

Ces modèles représentent de nouveaux outils importants dans les efforts pour mieux comprendre et éventuellement guérir la SP et d’autres maladies auto-immunes.

Les chercheurs ont administré des gènes Nlrp12 chez une souris. Ces gènes, chez l’homme, sont responsables de symptômes de fièvre périodique et de la dermatite atopique (eczéma). Puis, ils ont tenté de mettre fin à l’inflammation provoquée par le Nlrp12 en lui injectant un antigène.

En réponse à l’antigène d’immunisation, la souris a développé une inflammation encore plus sévère. Celle-ci n’a pas mené à la paralysie, mais plutôt à des problèmes d’équilibre et de mouvements. À la grande surprise des chercheurs, qui croyaient, au contraire, mettre un terme à l’inflammation.

Les problèmes d’équilibre et de mouvements sont des symptômes que les scientifiques ont beaucoup de difficulté à reproduire lors de leurs recherches.

Il est important de noter que la sclérose en plaques produit un grand éventail de symptômes. Certains patients ont des symptômes de paralysies alors que d’autres n’ont pas ses problèmes.

Les symptômes ne sont pas les mêmes pour tous les patients, donc cela pourrait nous donner un aperçu de l’étiologie ou pathogenèse de cette famille de la SP.

– John Lukens, PhD, chercheur de University of Virginia School of Medicine Department of Neuroscience et son Center for Brain Immunology and Glia.

En bloquant la réponse inflammatoire, les scientifiques pourront probablement un jour être en mesure de contrôler les symptômes qu’elle cause, tant pour la SP que dans les autres maladies inflammatoires.

Les références contenues dans cet article sont en anglais.

Références

  1. Multiple sclerosis: Scientists ID cause of movement, balance problemsMedical Xpress

Écrire un commentaire