Liste de 10 aliments causant l'inflammation

Top 10 des aliments causant l’inflammation

Vous avez sûrement déjà entendu parler de l’importance des antioxydants pour prévenir l’inflammation liée à certaines maladies. Mais, qu’en est-il des aliments causant l’inflammation ? Les connaissez-vous ?
Cet article vous informera à leur sujet en plus de vous offrir des solutions de rechange afin que vous puissiez vous sentir mieux.

Les 10 aliments les plus inflammatoires

1. Sucres raffinés et sirop de maïs à haute teneur en fructose

Sucre raffinés causant l'inflammationSelon Franziska Spritzler, une diététiste, le fructose contenu dans les fruits et légumes peut être bénéfique en petite quantité.

Les sucres deviennent néfastes pour la santé s’ils sont raffinés ou consommés en grande quantité. Les effets du sucre blanc et du sirop de maïs à haute teneur en fructose seront abordés plus loin.

Elle précise que les sucres raffinés ont perdu la majorité de leurs fibres. Les fibres promeuvent la satiété, améliorent le contrôle du sucre sanguin. Les sucres raffinés nourrissent la bactérie liée à l’obésité et au syndrome du côlon inflammatoire, aussi nommé le syndrome du côlon irritable.

Le sucre blanc est composé de 50 % de fructose et de 50 % de glucose. En ce qui concerne le sirop de maïs, il contient 55 % de fructose et 45 % de glucose. Pour ce qui est de la cassonade, de la mélasse y est ajoutée pour obtenir sa couleur brune.

Le sirop de maïs à haute teneur en fructose a remplacé le sucre ordinaire dans une multitude de produits, tels que les boissons gazeuses et vitaminées, les condiments, les sauces, les céréales et le punch aux fruits. Il est devenu populaire, car il est accessible et peu dispendieux.

Spritzler vous met en garde contre les effets néfastes du sucre blanc et du sirop de maïs; ils sont associés à de nombreux problèmes de santé. Par exemple, l’obésité, la résistance à l’insuline, le cancer, les maladies rénales chroniques et les maladies du foie. Un indice glycémique élevé est associé à une augmentation du taux de protéine C-réactive (PCR).

Pour sa part, Tarantino explique que si vous mangez des aliments très sucrés et que votre corps est dans l’impossibilité de les assimiler rapidement; votre taux de glycémie sanguin grimpera en flèche. Il y aurait alors une augmentation du taux de cytokines, des marqueurs inflammatoires. L’inflammation nuirait également à l’activité des globules blancs ayant pour but de renforcer votre système immunitaire, vous rendant plus à risque de développer des infections.

N’allez surtout pas croire que les sucres artificiels sont meilleurs, car ils sont remplis de produits chimiques que votre corps ne peut identifier. Il faut les éviter autant que possible.

D’après Eating Ontario, le sirop de maïs contribuerait également aux problèmes digestifs. Celui-ci aurait pour but de nourrir les bactéries présentes à l’état naturel dans votre intestin dont le rôle est de produire des gaz. Afin de réduire votre quantité de gaz et de ballonnements, il serait préférable de diminuer votre consommation de boissons gazeuses et de boissons fruitées sucrées.

Privilégiez l’eau et du jus de fruits pur à 100 %. Vous pourriez aussi vous préparer des smoothies de fruits frais à la maison. Pour les recettes, utilisez du sirop d’érable ou du miel cru.

En fin de compte: Le sucre blanc et le sirop de maïs à haute teneur en fructose affaiblissent le système immunitaire et vous rendent susceptibles de développer diverses maladies, entre autres l’obésité et le cancer, pour ne nommer que celles-là.

2. Les gras trans artificiels

Gras trans causant l'inflammationLes gras trans font partie intégrante de votre alimentation. Ils sont présents entre autres dans les arachides et le beurre d’arachide, le pain blanc, la margarine, la crème pour café sans produits laitiers, les pâtes à tartes et les biscuits. Ne vous fiez pas à l’emballage sans gras trans, car il peut tout de même en contenir en quantité limitée.

Il en est question partout : les gras trans sont néfastes pour la santé et vous devriez les éviter autant que possible… Mais pourquoi?

Spritzler élabore à ce sujet en discutant de leur composition. Ils sont créés en ajoutant de l’hydrogène aux gras insaturés dans le but qu’ils deviennent des gras plus solides. La plupart des margarines en contiennent de même que la nourriture transformée.

Contrairement aux gras trans naturels contenus dans le lait; ceux-ci causent de l’inflammation, nuisent aux cellules endothéliales et augmentent le mauvais cholestérol associé à diverses maladies.

Elle précise que les marqueurs inflammatoires affectés sont la protéine C-réactive (PCR), l’interleukine (IL-6) et le facteur nécrosant des tumeurs (FNT) ayant pour but d’accroître les possibilités d’être atteint de maladies cardiaques.

Celle-ci mentionne également qu’une étude comparant des hommes en santé à ceux ayant un taux de cholestérol élevé a démontré que des augmentations des marqueurs inflammatoires ont été observées chez les deux groupes. Elle confirme que les gras trans sont néfastes pour tout le monde et que leurs effets risquent d’apparaître rapidement.

L’Organisation mondiale de la santé stipule que votre consommation de gras trans artificiels ne devrait pas excéder 1 % de votre apport énergétique total quotidien. Elle suggère d’ailleurs des solutions pour diminuer votre apport en gras trans, c’est-à-dire :

  1. Choisissez des produits laitiers moins gras et des viandes maigres;
  2. Optez pour une margarine molle sans gras ou non hydrogénée;
  3. Diminuez la friture et privilégiez une huile mono-insaturée;
  4. Évitez d’utiliser la même huile plus d’une fois;
  5. Renseignez-vous au sujet de la teneur en gras trans du menu lorsque vous irez au restaurant.

En fin de compte: Il est très important de limiter votre consommation de gras trans, car ceux-ci sont associés à une augmentation du mauvais cholestérol, et elle vous met à risque de développer des maladies cardiaques.

3. Les huiles végétales

Huile végétale causant l'inflammationMalgré ce que vous pourriez penser, les huiles végétales ne sont pas santé. Selon Spritzler et Geary, ces huiles sont raffinées. Elles sont transformées sous haute température et sous pression en utilisant des solvants alimentaires comme l’hexane retrouvé dans l’essence.

Les huiles végétales comprennent notamment l’huile de tournesol, d’arachide, de canola, de sésame et de fèves de soya.

Le problème principal avec ces huiles provient du fait qu’elles sont constituées de matières grasses polyinsaturées transformées produisant des radicaux libres lorsqu’elles sont exposées à la chaleur et à la lumière.

Leur forte réactivité à la chaleur et la lumière les rend plus inflammables pour votre organisme. Cette inflammation vous rend alors plus susceptibles de développer du diabète et des maladies cardiaques.

Spritzler et Tarantino s’entendent pour affirmer que les oméga-6 contenus dans les huiles végétales affecteraient le travail des oméga-3 contenus dans les poissons. Elles prétendent que le rapport idéal d’oméga-6 et d’oméga -3 devrait être de 1 :1, alors qu’il est beaucoup plus élevé. Tarantino avance que le rapport actuel est d’environ 20 :1, mais ce chiffre diffère selon les sources consultées.

Geary pense qu’il est très important de mentionner que les matières grasses polyinsaturées sont bénéfiques pour votre santé lorsqu’elles sont consommées à l’état brut dans des noix et des graines diverses.

Pour ce qui est de solutions de rechange aux huiles végétales mentionnées ci-haut, vous pouvez utiliser l’huile d’olive extrêmement vierge, l’huile de noix de coco ou l’huile d’avocat.

En fin de compte: Les huiles végétales sont néfastes pour la santé, car elles contiennent des matières grasses polyinsaturées modifiées pouvant mener à des maladies cardiaques ou au diabète.

4. Les viandes transformées

Viandes transformées causant l'inflammationLes viandes dites transformées sont salées, fermentées, fumées ou passent à travers divers processus du genre afin de rehausser leurs saveurs et améliorer leur durée de conservation. Elles contiennent davantage de produits de glycation avancée.

Parmi les viandes transformées disponibles sur le marché, vous retrouverez entre autres le bacon, le jambon et les saucissons.

La cuisson à température élevée ou lorsque la nourriture est en contact directement avec la flamme, comme la cuisson au barbecue ou à la poêle produiraient davantage de produits chimiques cancérigènes.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la consommation de viandes transformées est associée à une légère augmentation du cancer colorectal. Elle estime à 34 000 le nombre de décès liés à une alimentation riche en viandes transformées.

Elle enchaîne en disant que les personnes mangeant 50 g de viandes transformées quotidiennement augmenteraient d’environ 18 % leur risque de souffrir du cancer colorectal. Les données obtenues ne permettent pas d’établir un profil des personnes à risque à partir de leur âge, leur sexe ou la présence d’un cancer antérieur.

Pour conclure, il importe de mentionner que la consommation de viandes rouges et le risque de développer un cancer ne sont pas encore prouvés. Des recherches supplémentaires devront être effectuées à cet effet.

En fin de compte: Les viandes transformées devraient être consommées avec modération, car une consommation fréquente accroît le risque de souffrir du cancer colorectal.

5. L’excès d’alcool

Excès d'alcool causant de l'inflammationCertaines études ont démontré qu’une consommation modérée d’alcool pouvait être bénéfique pour la santé.

Spritzler et Tarantino mentionnent que la PCR augmente en fonction de la quantité d’alcool ingérée.

Toutefois, la consommation excessive d’alcool peut affecter plusieurs organes corporels.

L’alcool est un aliment digéré par votre foie. Celui-ci digère 15 g d’alcool pur à l’heure, ce qui équivaut à une bouteille de bière de 341 ml à 5 % d’alcool; un verre de vin de 142 ml à 12 % d’alcool ou un verre de spiritueux de 43 ml contenant 40 % d’alcool.

Lorsque la quantité d’alcool ingérée est supérieure aux capacités du foie, il y a présence de lésions. Les plus communes étant l’accumulation de graisses au foie (stéatose hépatique), l’inflammation du foie (hépatite alcoolique) et finalement la cirrhose.

Les deux premières conditions s’avèrent réversibles en cas de sevrage. Dans le cas où la consommation serait maintenue, vous pourriez vous retrouver avec une hépatite alcoolique sévère ou une cirrhose, des conditions mortelles.

En cas de consommation d’alcool chronique, vous pourriez d’une pancréatite, soit l’inflammation du pancréas caractérisée par des vomissements et des crampes abdominales.

De plus chez les alcooliques, il est possible que la nourriture et les boissons n’empruntent pas le chemin habituel, c’est-à-dire de l’œsophage à l’estomac à l’intestin en se refoulant plutôt dans l’œsophage.

Il s’agit de reflux œsophagien pouvant provoquer éventuellement une inflammation de la muqueuse de l’œsophage, l’œsophagite. Celle-ci devenant chronique peut se transformer en ulcères et possiblement entraîner un cancer de l’œsophage.

Les alcooliques pourraient également ressentir de l’inflammation à la muqueuse de l’estomac provoquant des douleurs, nausées et vomissements de durée temporaire. Les symptômes disparaîtraient après environ trois jours d’abstinence.

L’intoxication à l’alcool modifie aussi la capacité d’absorption des vitamines et des minéraux pouvant causer une diarrhée. Ces symptômes s’estompent après une abstinence variant de deux à six semaines combinées à des apports nutritionnels et vitaminiques appropriés.

Par ailleurs, les alcooliques présenteraient une pression artérielle plus élevée que la normale pour leur groupe d’âge. Si cette condition devient chronique, vous risquez de développer une arythmie cardiaque (bradycardie ou tachycardie) ou l’angine de poitrine.

Cela dit, les alcooliques sont plus enclins à souffrir d’accidents cérébraux vasculaires et de troubles de l’humeur, comme la dépression.

En fin de compte: Les conséquences néfastes de l’excès d’alcool sont nombreuses, en particulier sur le cœur et les artères pour vous confirmer que la modération a bien meilleur goût. Par ailleurs, savez-vous pourquoi nous avons un certain « feeling » lorsque nous buvons de l’alcool? Eh bien, c’est parce que l’alcool est toxique pour le corps!

6. Le gluten

Le gluten causant de l'inflammationSavez-vous ce qu’est le gluten?

Vous retrouverez du gluten dans plusieurs aliments de votre quotidien : le pain, les pâtes, la sauce soya, la chapelure, la semoule, le seigle, le kamut, les gâteaux, les tartes, les céréales, les sauces, certains médicaments et produits d’hygiène personnelle (crèmes à mains, maquillage).

Les personnes qui sont intolérantes au gluten sont atteintes de la maladie de coeliaque. Leur nombre cesse de croître. Elles sont intolérantes à certaines protéines, soit les prolamines en particulier l’alpha gliadine contenue dans le blé, la sécaline retrouvée dans le seigle et l’hordéine présente dans l’orge. Celles-ci peuvent généralement tolérer une petite quantité d’avéine contenue dans l’avoine, c’est-à-dire 60 g.

Pour sa part Olivia Tarantino émet deux autres hypothèses par rapport à l’apparition de l’intolérance au gluten. Premièrement, il faut que vous sachiez que les pains que vous achetez à l’épicerie sont reçus congelés mis au four pour la fermentation seulement quelques heures.

Si les pains étaient enfournés plus longtemps, la levure pourrait digérer préalablement une partie du gluten et de l’amidon constituant le pain pour en faciliter la digestion humaine. Deuxièmement, le blé moderne contient l’amidon amylopectine A produisant des effets inflammatoires.

La maladie céliaque peut être héréditaire; l’organisme Sans Gluten estime qu’il s’agit d’au moins 10 % des cas. Toutefois, cette maladie est difficile à diagnostiquer, donc il serait probable que le pourcentage réel soit plus élevé. Son dépistage est fortement recommandé en cas d’antécédents familiaux de céliaque, de diabète de 1 et de dysfonctionnement thyroïdien.

L’intolérance au gluten se caractérise par d’importants maux de ventre et une diarrhée fréquente.

Si vous craignez d’être atteints de la maladie coeliaque, il est recommandé de consulter votre médecin afin qu’il vous prescrive une biopsie intestinale et une analyse sanguine des anticorps antitransglutaminase (antiTGT).

En terminant, Amie Valpone vous propose ses alternatives sans gluten. Selon elle, vous pouvez choisir un pain sans gluten (ex : le pain au millet et chia de Udi ‘s) ou simplement des feuilles de chou frisé ou de bette à carde pour envelopper votre sandwich.

Les pâtes de quinoa, de haricots ou de riz viendront substituer celles utilisées auparavant. Vous ajouterez celles-ci à une sauce tomates maison et du basilic frais en saupoudrant des noix au-dessus pour obtenir des oméga-3.

Pour ce qui est du gruau, le meilleur choix est celui de la compagnie Nature’s Path fabriqué avec une grande quantité de protéines et de graines santé.

En fin de compte: La maladie coeliaque caractérisée par l’intolérance au gluten est fréquente; il est préférable de diminuer la quantité de gluten consommée quotidiennement et de consulter votre médecin en cas de symptômes s’apparentant à la maladie coeliaque.

7. Les produits laitiers

Les produits laitiers causant de l'inflammationLes produits laitiers sont présents dans le lait de vache, le lait de chèvre, le yogourt, le beurre, le fromage, la crème glacée, des biscuits, des gâteaux et d’autres desserts.

Alors qu’une consommation modérée de yogourt peut réduire l’inflammation en raison des bactéries probiotiques qu’il contient; les produits sont aussi susceptibles d’entraîner l’inflammation grâce à leur concentration de gras saturés. De plus, ils détruiraient une bonne bactérie intestinale dont le rôle est de combattre l’inflammation.

De nos jours, plusieurs personnes affirment être incapables de boire du lait ou de manger du fromage. Vous êtes-vous questionné à ce sujet?

Ces personnes ont probablement développé une intolérance au lactose qui se définit par une déficience de l’enzyme lactase et engendre une incapacité à digérer adéquatement le lactose.

Tarantino avance que cette condition alimentaire toucherait près de 25 % des gens.

L’intolérance au lactose se caractérise par des symptômes gastro-intestinaux tels que des ballonnements, des douleurs intestinales des flatulences et de la diarrhée.

La consommation de produits laitiers pourrait aussi provoquer l’apparition de mucus dans la gorge, de l’action et d’une constipation ou du syndrome du côlon irritable.

Afin de détecter une intolérance aux produits laitiers, il est conseillé de consulter votre médecin afin qu’il recommande une biopsie intestinale ou simplement cesser d’ingérer des produits laitiers pendant quelques semaines afin d’observer les changements dans votre corps.

La bonne nouvelle dans tout ça? Contrairement à la croyance populaire, vous n’êtes pas tenus d’intégrer des produits laitiers à votre menu afin d’obtenir votre apport quotidien en calcium.

Parmi les aliments riches en calcium, on retrouve les sardines, le tofu, les edamames, le brocoli rave, le chou frisé, le navet, les haricots blancs, les graines de sésame, le sébaste, le varech, etc.

Pour de plus amples renseignements, visitez ce lien.

Vous pourriez aussi essayer de nouveaux produits parmi la gamme de produits sans lactose. Valpone recommande la marque So Delicious. Elle suggère de remplacer le beurre ou la margarine par une huile de noix coco vierge et biologique dans les pains, les muffins et les gâteaux. Sa préférée étant la marque Barlean’s.

En fin de compte: Beaucoup de personnes éprouvent de la difficulté à digérer les produits laitiers. Si vous redoutez une intolérance au lactose, consultez votre médecin ou remplacez les produits laitiers par d’autres sources riches en calcium.

8. Les sucres artificiels

Sucres artificiels causant de l'inflammationLes sucres artificiels sont aussi nommés édulcorants. Ils servent à combler une envie de sucre en réduisant le nombre de calories. Ceux-ci sont créés en laboratoire à l’aide de procédés chimiques.

Ils incluent l’aspartame, l’acésulfame-potassium ou acésulfame-K, le Splenda, le Nutra Sweet et le sucralose. Les sucres artificiels se retrouvent entre autres dans les boissons gazeuses diètes, les gommes à mâcher, les bonbons, la crème glacée, et certaines céréales.

Les sucres artificiels sont des molécules vides. Le corps ne les perçoit pas comme des nutriments et n’en retire donc aucun apport énergétique. Avant de s’en procurer, il est conseillé de consulter un médecin, car ils contiennent certaines contre-indications.

Si vous en consommez, vous pourriez ressentir des douleurs gastro-intestinales ou observer une augmentation de votre indice glycémique. Des recherches démontrent qu’il est possible de développer le diabète à la suite de l’utilisation de sucres artificiels.

Afin de réduire, voire d’éliminer les sucres artificiels de votre alimentation, Valpone et Petrucci vous proposent d’aromatiser votre eau naturellement avec des feuilles de menthe, du jus de citron ou du zeste.

En fin de compte: Les sucres artificiels contiennent peu de calories et ne contribuent aucunement à la réserve d’énergie quotidienne. Ils peuvent causer des troubles gastro-intestinaux et le diabète. Certains d’entre eux font l’objet de contre-indications médicales, consultez un médecin avant leur utilisation.

9. Le soya

Le soya causant de l'inflammationLe soya provient de la plante de fèves de soya; c’est une légumineuse.

Le soya est souvent utilisé comme substitut aux viandes rouges et aux produits laitiers en raison de son contenu élevé en protéines et minéraux (calcium, fer). Le soya possède également des gras mono-insaturés et polyinsaturés perçus comme étant bénéfiques pour la santé.

À mon avis, il s’agit d’un des aliments les plus controversés.

Les nouvelles recherches portant sur le soya tendent à démontrer que les bienfaits sur la santé sont faibles et variables.

À une certaine époque, les chercheurs croyaient que consommer du soya engendrait une baisse du mauvais cholestérol. Or, ils sont maintenant d’avis que la diminution de consommation de viande rouge peut démontrer à elle seule un déclin du taux de mauvais cholestérol, sans qu’elle soit remplacée par du soya.

Le rôle du soya dans la prévention ou le développement du cancer du sein reste à être prouvé. Il se pourrait qu’il y ait un effet bénéfique minime chez les femmes ayant mangé du soya depuis leur enfance.

Toutefois, chez les Canadiennes atteintes du cancer du sein la prise de suppléments de soya (isoflavones, isolats) est déconseillée. Les bienfaits de celui-ci sur le cancer de la prostate et de l’endométrium ne sont pas concluants.

Une critique des diverses études effectuées sur le soya s’impose. C’est ce que le Dr Hyman a fait.

Aucune évidence ne démontre que le fait d’être nourri à la formule de soya affecterait le développement de l’enfant ou sa reproductivité à l’âge adulte. Pour ce qui est de l’impact du soya sur la glande thyroïde, il y aurait un effet minime seulement si une déficience en iode est décelée. Il serait préférable de consulter un médecin pour s’assurer qu’il n’y ait pas de contre-indication dans votre cas.

Cela dit, le Dr Hyman recommande la consommation de soya fermenté et biologique. Le soya qui n’est pas biologique a probablement été cultivé avec des organismes génétiquement modifiés (OGM) à l’origine de diverses conditions de santé.

Pour sa part, Petrucci affirme que les extraits de soya sont responsables d’une chute du taux d’iode corporel. Cette condition favoriserait la production d’auto immunogène menant à un dysfonctionnement thyroïdien.

Le traitement des protéines de soya peut mener à la formation de lysinoalanines et de nitrosamines. Ces derniers peuvent endommager vos cellules et causer de l’inflammation.

En fin de compte: Les effets positifs du soya doivent encore être prouvés. Le traitement des protéines de soya peut causer de l’inflammation.

10. Glutamate de sodium (ou glutamate monosodique – GMS)

Glutamate de sodium causant de l'inflammationLe glutamate de sodium est composé d’eau, de sodium et de glutamate. Il s’agit d’un acide aminé dont le but est de fabriquer des protéines dans votre nourriture et dans votre corps.

Le glutamate de sodium est utilisé pour rehausser la saveur de viandes, de volailles, de soupes de ragoûts, les casseroles, les sauces, les fruits de mer, le parmesan, les croutons, les vinaigrettes, les biscuits et les craquelins.

Les tomates, les pois verts, les champignons et les épis de maïs contiennent naturellement du glutamate.

Si vous souffrez d’une allergie au glutamate, vous risquez de ressentir ces symptômes : une vision embrouillée, une sensation de brûlement ou picotement, une sensation de pression au visage, des maux de tête, des nausées, des vomissements, des douleurs au visage, au cou, au dos au thorax.

Les symptômes apparaîtraient environ une vingtaine de minutes après la consommation et disparaîtraient deux heures plus tard.

Vous ne devriez pas sauter aux conclusions immédiatement si vous ressentez certains de ces symptômes, car il pourrait s’agir d’un autre problème de santé. Consultez votre médecin pour obtenir son opinion.

Si vous êtes réellement intolérant au glutamate, il est primordial que vous vérifiiez les étiquettes des aliments achetés à l’épicerie. Les compagnies utilisant ce produit doivent l’indiquer.

Le glutamate de sodium est fréquemment utilisé dans la cuisine asiatique. Si vous y êtes sensible, demandez pour des sauces dans des contenants séparés ou évitez-la.

En fin de compte: Le glutamate de sodium est utilisé pour rehausser les saveurs d’une foule de produits. Si vous croyez y être intolérant, consultez votre médecin ou évitez d’en consommer en vous fiant à l’étiquetage des produits.

Cet article avait pour but de vous informer au sujet des propriétés inflammatoires de certains aliments afin que vous en soyez conscients.

Dans le cas où vous seriez atteint d’une inflammation potentiellement causée par l’un de ces aliments, des solutions de rechange vous sont offertes. Consultez un médecin en cas de doutes est également une excellente idée.

P.S. Si vous êtes davantage intéressé aux propriétés anti-inflammatoires des aliments, je vous invite à lire l’article Les 13 aliments ayant les meilleures propriétés anti-inflammatoires que vous pouvez manger.

Certaines références contenues dans cet article sont en anglais.

Références

  1. 6 Foods That Cause Inflammation, Authority Nutrition
  2. The Top 10 Most Inflammatory Foods in the American Diet, Organic Authority
  3. 14 Foods That Cause Inflammation and are Making You Fat, Eat This, Not That
  4. Ce que vous devez savoir au sujet du sirop de glucose à haute teneur en fructose, Saine Alimentation Ontario
  5. Tout sur le glutamate monosodique (ou MSG), Saine Alimentation Ontario
  6. Acide gras trans : un danger et un risque pour votre santé à travers votre alimentation, Danger Santé
  7. Vos huiles de cuisson… Les bonnes vs les mauvaises, Tout sur les abdos
  8. Cancérogénicité de la consommation de viande rouge et de viande transformée, Organisation mondiale de la Santé
  9. Les effets de la consommation abusive d’alcool, Éduc’alcool
  10. Qu’est-ce que le gluten?, Sans gluten
  11. L’intolérance au lactose : définition et diagnostic, Savoir laitier
  12. La liste des édulcorants, Passeport Santé
  13. 5 « Healthy » Foods That Contribute To Inflammation, Mind Body Green
  14. Quels sont les bienfaits du soya pour la santé?, Extenso
  15. Le glutamate monosodique (GMS) présente un danger pour le consommateur, Extenso
  16. How Soy Can Kill You and Save Your Life, Dr. Hyman

Écrire un commentaire