6 bienfaits du curcuma pour la santé


Dernière mise à jour le 17 mars 2020 à 18 h 23 min

6 bienfaits du curcuma pour la santé

Quels sont les bienfaits du curcuma pour la santé? Que connaissez-vous du curcuma? Si vous dites qu’il s’agit d’une épice fréquemment utilisée dans la cuisine indienne; vous avez parfaitement raison.

Or, comme il en sera discuté dans cet article, consommer du curcuma uniquement dans la nourriture n’est pas suffisant pour profiter pleinement de ses nombreux avantages.

Entre autres, vous pourriez accompagner le curcuma avec du poivre noir pour en favoriser l’absorption. Par ailleurs, les bienfaits du curcuma pour prévenir et soulager certaines maladies chroniques seront abordés. Finalement, quelques contre-indications seront mentionnées.

La consommation du curcuma

Le curcuma est une épice donnant au curry sa coloration jaune. Il est utilisé en Inde depuis des millénaires à la fois comme épice et herbe médicinale. L’ingrédient actif principal du curcuma est la curcumine à laquelle nous conférons d’excellents effets anti-inflammatoires et antioxydants.

Toutefois, la quantité de curcumine contenue dans le curcuma utilisé en cuisine excède à peine 3 %. Une telle statistique signifie que pour bénéficier des bienfaits du curcuma, il faut en absorber autrement.

D’ailleurs, certaines études recommandent une consommation de plus 1 g de curcuma chaque jour afin d’en ressentir les effets. Certains auteurs suggèrent de le consommer en même temps que le poivre noir, car la pipérine augmente l’absorption de curcumine de 200 %.

Pour sa part, l’auteur Kris Gunnars privilégie la prise de suppléments de curcuma quotidiennement avec deux grains de poivre.

La naturopathe, Dominique Alban, souligne qu’il existe d’autres combinaisons avantageuses. L’ananas renferme de la broméline, une enzyme qui favoriserait les bienfaits du curcuma.

Nous pouvons également le prendre avec un gras comme de l’huile d’olive pour en renforcer les effets. La curcumine facilite la fonte des gras.

Le neurologue David Servan-Schreiber suggère d’avaler deux fois par jour un mélange contenant une demi-cuillère à thé de curcuma, une pincée de poivre, une cuillère à soupe d’huile d’olive et quelques gouttes de sirop d’agave.

Le sirop d’agave étant probablement présent, simplement pour une question de goût, il serait préférable de lui préférer le stevia ou le miel. Il peut aussi être dégusté en infusion d’épices, comme un thé chai.

Comme vous le verrez dans la prochaine section, la quantité de curcuma recommandée quotidiennement dépend des études effectuées et des caractéristiques individuelles des participants.

Il ne semble pas y avoir un moment privilégié pour la prise d’aliments contenant de la curcumine ou de suppléments.

Une consultation auprès d’un naturopathe pourrait être bénéfique à ce sujet.

6 bienfaits du curcuma pour la santé

La curcumine est un puissant anti-inflammatoire considéré aussi efficace que certains médicaments disponibles en pharmacie, sans les effets secondaires.

Elle bloque le NF-kB, une molécule qui se déplace à l’intérieur du noyau des cellules et qui a pour but d’activer les gènes liés à l’inflammation.

Le NF-kB jouerait un rôle important dans l’apparition de plusieurs maladies chroniques. La curcumine est une substance bioactive qui combat l’inflammation.

Les dommages oxydatifs constituent l’un des mécanismes sous-jacents du vieillissement puis de certaines maladies, dont les maladies cardiovasculaires et le cancer.

Ce processus implique l’action des radicaux libres, une substance extrêmement réactive au contact d’acides gras, de protéines et de l’ADN.

L’ingestion de curcumine en raison de sa concentration élevée d’antioxydants permet de neutraliser l’action des radicaux libres et ainsi prévenir les maladies mentionnées précédemment.

1. Le curcuma et le cancer

La curcumine est une herbe possédant des propriétés médicamenteuses permettant de ralentir la croissance, le développement et la propagation du cancer. Par ailleurs, la curcumine contribuerait au décès des cellules cancéreuses.

Malheureusement, en ce moment, plusieurs de ces études ont été effectuées auprès d’animaux dans des laboratoires.

De plus amples recherches devront être menées, afin de déterminer si une consommation élevée de curcumine, préférablement avec du poivre noir, pourrait s’avérer une concoction guérisseuse chez les humains.

Une étude réalisée avec des patients atteints du cancer de la vessie a conclu que la prise de curcumine combinée avec des traitements de chimiothérapie a obtenu de meilleurs résultats que la chimiothérapie à elle seule.

La consommation de 4 g de curcumine serait particulièrement bénéfique pour la prévention du cancer colorectal.

Une étude réalisée auprès de quarante-quatre hommes atteints de ce cancer a démontré qu’une consommation quotidienne de 4 g pendant trente jours a permis de réduire les lésions de 40 %.

2. Le curcuma bénéfique contre l’alzheimer?

Des études épidémiologiques ont observé que la prévalence de personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer en Inde était inférieure à celle d’autres pays, possiblement en raison de leur consommation fréquente de curcuma.

Nous savons déjà que la présence de dommages oxydatifs et d’inflammation peut entraîner l’apparition de cette maladie et que le curcuma a démontré des effets positifs sur ces deux conditions.

En outre, une caractéristique distinctive de l’Alzheimer est la présence de plaques amyloïdes.

Certaines études ont avancé que la curcumine réussirait à faire disparaître ces plaques et améliorerait alors certains déficits cognitifs.

Cela dit, l’ingestion de curcumine pourrait s’avérer une solution prometteuse pour la prévention ou le ralentissement de cette maladie.

3. Le curcuma et les ulcères d’estomac

Le curcuma est utilisé depuis très longtemps pour soigner des troubles gastro-intestinaux, notamment de l’inflammation et les ulcères d’estomac.

À cet effet, il a été démontré qu’un extrait de curcuma inhibe la sécrétion d’acide gastrique chez l’animal pouvant ainsi empêcher la formation d’ulcères.

Étonnamment, la curcumine ne semble pas responsable de ces effets. D’autres études devront être effectuées pour découvrir quels principes actifs pourraient engendrer de tels bénéfices.

Une autre étude consistant à prendre 3 g de curcuma quotidiennement pendant douze semaines a provoqué une régression complète des ulcères d’estomac chez 75 % des participants.

Bien que prometteuse, cette recherche comprend des failles méthodologiques, dont l’absence d’un groupe contrôle.

Puisque d’autres études menées sur des animaux auraient obtenu des résultats opposés, des recherches cliniques mieux contrôlées seront nécessaires afin de déterminer l’efficacité réelle du curcuma dans la guérison d’ulcères.

4. Bienfaits du curcuma contre le cholestérol

Quelques études ont démontré l’efficacité de l’extrait de curcuma dans la prévention de l’apparition du mauvais cholestérol et la baisse du taux de cholestérol global lors de recherches menées avec des animaux.

Le curcuma pourrait également prévenir l’artériosclérose et d’autres facteurs de risques liés aux maladies cardiovasculaires. Toutefois, davantage de recherches auprès d’humains sont nécessaires afin d’en vérifier les effets réels.

Dr Axe ajoute que la curcumine serait plus efficace pour prévenir et ralentir la formation de caillots de sang que les médicaments vendus en pharmacie entre autres, l’ibuprofène.

Des extraits de curcuma ont démontré des propriétés antimicrobiennes contre une variété de bactéries, de parasites et de champignons lors d’études réalisées in vitro chez des animaux.

Aucune recherche n’a été menée chez des humains à ce jour.

5. Le curcuma peut-il être efficace contre la dépression?

La curcumine pourrait également provoquer un effet bénéfique chez les individus aux prises avec une dépression. Lors d’une expérience contrôlée, soixante patients ont été placés aléatoirement dans trois groupes différents.

Le premier groupe a consommé l’antidépresseur Prozac; le deuxième a reçu l’antidépresseur Prozac en combinaison avec 1 g de curcumine et le troisième groupe a avalé 1 g de curcumine pendant six semaines.

Les résultats ont permis de confirmer que la curcumine pourrait obtenir des effets équivalents au Prozac.

Par ailleurs, la curcumine contribue à stimuler le taux de l’hormone nommée Facteur neurotrophique dérivé du cerveau, ce qui prévient le rétrécissement de l’hippocampe associé à l’apprentissage et aux pertes de mémoire.

Elle aurait également le potentiel d’augmenter le taux de sérotonine et de dopamine prévenant ainsi la dépression.

Dr Axe discute d’une expérience effectuée auprès de soixante bénévoles souffrant de dépression majeure, entre autres le trouble bipolaire a permis de conclure que l’ingestion de curcumine a obtenu des effets comparables aux Prozac.

Donc, cette étude atteste la présence d’évidence clinique que la prise de curcumine s’avère un traitement efficace et sécuritaire contre la dépression mineure.

6. Curcumine contre l’arthrite

La curcumine constituerait un traitement efficace contre l’arthrite.

Une expérience menée auprès de quarante-cinq patients ayant consommé 500 mg de curcumine quotidiennement a permis de constater que la prise de curcumine est plus efficace que l’anti-inflammatoire Diclofenac habituellement prescrit.

Dr Axe déclare que la consommation de curcumine réduit le taux de sucre sanguin des individus diabétiques, il pourrait même éliminer la présence du diabète dans votre corps.

La curcumine pourrait contribuer à soigner les infections à la levure d’après quelques études faites chez des animaux.

Effets secondaire du curcuma

Le curcuma contient 2% d’oxalate rond. À fortes doses, cela peut contribuer aux calculs rénaux chez les individus prédisposés.

De plus, toutes les poudres de curcuma commerciales ne sont pas d’excellente qualité. Certaines sont mélangées avec des ingrédients moins chers et potentiellement toxiques qui ne figurent pas sur l’étiquette.

Des études ont révélé que les poudres de curcuma industrielles peuvent contenir des charges qui comprennent de l’amidon de manioc ou de l’orge, du blé ou de la farine de seigle.

Manger du curcuma qui contient de la farine de blé, d’orge ou de seigle entraînera des symptômes indésirables chez les êtres personnes souffrant d’intolérance au gluten ou de maladie cœliaque.

Certaines poudres de curcuma peuvent contenir des colorants alimentaires douteux, qui sont apportés pour améliorer la couleur lorsque les poudres de curcuma sont combinées avec de la farine.

Un colorant alimentaire régulièrement utilisé en Inde est le jaune de métanil, également connu sous le nom de jaune acide 36. Des études animales montrent que le jaune de métanil peut provoquer des cancers et des lésions neurologiques lorsque consommé en grande quantité.

Bien que les effets toxiques du jaune de métanil n’aient pas été étudiés chez l’homme, son utilisation aux États-Unis et en Europe est illégale.

Certaines poudres de curcuma peuvent en outre contenir des quantité non négligeables de plomb, un métal lourd qui est particulièrement toxique pour le système nerveux.

Les contre-indications

Malgré tous les bienfaits associés au curcuma, il existe quelques mises en garde à souligner.

La pipérine en plus de faciliter l’absorption de curcuma peut entraîner une absorption trop importante de certains métaux lourds ou pires encore, des médicaments. Elle risque donc de fausser les dosages recommandés par un médecin.

Autrement dit, il est préférable de consulter un médecin afin de s’assurer que la prise de curcuma n’interfèrera pas avec l’ingestion d’autres médicaments.

Une consommation importante de curcuma en même temps que des médicaments ayant pour but d’éclaircir le sang (aspirine, coumadin) pourrait augmenter les risques de saignements.

Le curcuma est employé chez les femmes qui n’ont pas leurs menstruations. De grandes quantités de curcuma pourraient en effet stimuler les contractions de l’utérus et le flux menstruel. Les femmes enceintes devraient consulter un médecin avant d’en ingérer.

En fin de compte: Cet article avait pour but de vous informer sur les bienfaits du curcuma. La consommation du curcuma, notamment la prise de suppléments avec du poivre noir permet d’en favoriser l’absorption. Le curcuma possède de nombreux bienfaits quant à la prévention, le ralentissement ou la guérison de certaines maladies. Cependant, il serait préférable de consulter un professionnel de la santé, afin de vérifier le dosage de certains médicaments, si vous prévoyez consommer du curcuma à des fins thérapeutique.

Certaines références contenues dans cet article sont en anglais.

Références

  1. 10 Proven Health Benefits of Turmeric and Curcumin, Healthline
  2. 4 Natural Supplements That Are as Powerful As Drugs, Healthline
  3. 5 Diet Tips to Fight Candida Yeast Infections, Healthline
  4. 10 Turmeric Benefits: Superior to Medications?, Dr. Axe
  5. Le Curcuma – Que savez-vous vraiment de cette épice?, Passport Santé
  6. Les nombreux bienfaits du curcuma, Plantes & Santé
  7. Les bienfaits du curcuma, Coup de Pouce
  8. Detection of plant-based adulterants in turmeric powder using DNA barcoding, National Center for Biotechnology Information
  9. Evaluation of Turmeric Powder Adulterated with Metanil Yellow Using FT-Raman and FT-IR Spectroscopy, National Center for Biotechnology Information
AVIS MÉDICAL
Tous les articles présents sur ce site, y compris le texte, les images, le son ou les formats de rechange, sont créés à des fins d’information uniquement.

Les informations de ce site ne sont pas censées remplacer les conseils, les diagnostics ou les traitements d’un médecin. Demandez toujours conseil à votre médecin ou à un autre professionnel de la santé qualifié si vous avez des questions concernant un problème de santé.

Si vous pensez qu’une urgence médicale peut survenir, appelez votre médecin, rendez-vous à la section des urgences ou appelez immédiatement une ambulance.

Nous ne préconisons ni n’approuvons aucun test, médecin, produit, processus, opinion ou autre information spécifique qui pourrait être mentionné sur ce site. Expérimenter quelque partie que ce soit du contenu de ce site n'engage que vous.

Les liens vers des contenus pédagogiques non générés via ce site sont pris en charge à vos risques, nous ne sommes pas responsables des revendications que les sites thématiques et les entreprises de formation peuvent créer.

Notez aussi que les recherches sont basées, en partie, sur mes propres expériences et opinions.

Christian

Atteint de la sclérose en plaques et diagnostiqué depuis 2014, je ne peux me résigner à imaginer que cette maladie soit incurable! Je parcours donc, le net à la recherche d'information qui me permettrait d'aller mieux. J'essaie, autant que possible, de vous partager mes découvertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contenu récent

Share via
Copy link